Le littoral est un milieu complexe, dont l’évolution est soumise aux interactions entre différents facteurs physiques, chimiques, biologiques et humains. Le drone marin PAMELi est né du besoin d’observations répétées, co-localisées et simultanées de différentes disciplines, et de l’archivage et l’accessibilité dans le temps de ces différentes observations.

[tooltip style=”bootstrap” position=”north” size=”3″ content=”L’instrumentation de PAMELi comprend un système de cartographie du niveau marin (mini-cyclopée), une sonde multi-capteurs (température, salinité, turbidité, oxygène dissous, Chlorophylle, pH…), une centrale météorologique, un sondeur bathymétrique (mono-faisceau ou multi-faisceaux), un système de prélèvement d’eau (5 échantillons de 500ml à 1l) ainsi qu’un treuil permettant d’effectuer des profils verticaux de salinité et température en fonction de la profondeur. Mini-cyclopée, le treuil et le système de prélèvement ont été développés par la DT-INSU de Brest pour le projet.”]Différents types d’instruments [/tooltip] peuvent être installés sur PAMELi.

Les données acquises sont enregistrées et sauvegardées à bord du drone dans une base de données temporaire, avant validation, transfert et archivage dans une base de données multidisciplinaire à terre. Le but est de construire au fil du temps un système d’information spatio-temporel exhaustif et pérenne favorisant le développement de recherches interdisciplinaires.

Un des objectifs affichés du projet est de s’inscrire dans le temps long du suivi de nos littoraux imposé notamment par le contexte du changement climatique actuel, avec un retour vers la société, à travers une interopérabilité de la base de données avec d’autres systèmes d’observation et la mise en place de services Web accessible aux scientifiques mais aussi aux acteurs socio-économiques. La ville de La Rochelle et son université sont engagées vers le développement d’un territoire connecté et zéro carbone et le projet PAMELi s’inscrit parfaitement dans cette philosophie.

La dimension éducative du projet vers l’enseignement supérieur, mais également l’enseignement secondaire, est développée dans le cadre du projet DroneEduc (ULR avec un soutien de la Région Nouvelle Aquitaine) et du programme Argonautica (CNES).